Le Comité National Kendo Kendo Iaido Jodo Naginata Chanbara Kyudo
LE CNK / LES DISCIPLINES

Présentation

VXiXtXaXmXiXnXeXCXMXS-2010-02-05 15:57:45
C’est en 1973 que le Naginata fait son apparition en France, premier pays qui pratique et développe le Naginata en Europe.
En effet, après un mois d’initiation au Japon, Madame Simone CHARTON fut une pionnière en revenant en France avec la ferme volonté de faire partager cette nouvelle discipline du Budo. A partir de cette date, elle se lance dans l’aventure et commence à enseigner le Naginata dans un club de kendo qui lui ouvre ses portes. Elle crée son 1er club en 1981, Naginata Ile de France, toujours en activité à ce jour. Dès lors, elle ne cesse de parcourir la France et l’Europe avec âme et passion, toujours désintéressée, dans le seul but de développer le Naginata. Elle trouve l’appui en France auprès de la Fédération Française de Judo et Disciplines Associées, la FFJDA, en intégrant en 1974 le Comité National de Kendo (CNK) et en s’appuyant sur les lignes directrices du kendo pour l’organisation des évènements qu’elle ne cesse ensuite de mettre en œuvre. Elle trouve très tôt également un appui en la présence de M. KONDO, qui l’aide fortement dans les relations France-Japon et lui apporte un soutien sans faille tout au long de ses années. La Fédération Japonaise délègue régulièrement des senseis pour soutenir Madame Charton dans son épopée. Mme FUNAHARA sensei, assistée d’une jeune pratiquante qui deviendra Mme Tanaka sensei et qui développera le Naginata aux Etats Unis, ainsi que Mme TOKUNAGA Sensei, sont les premières (en 1974, en 1975, en 1985 pour une démonstration de TOKUNAGA sensei et FUNAHARA sensei, lors des 6ème championnats de Monde de Kendo à Paris ; en 1986, elles sont accompagnées d’une délégation du BUDOKAN, le 13 et 14 octobre 1990, année de création d’INF…).
C’est tout naturellement qu’ainsi, en 1976, un premier stage officiel de Naginata organisé par la France, se tient à Chambéry, regroupant la France, la Hollande, l’Angleterre et l’Italie, suivi en 1988 par un 1er stage international à Magnanvillle avec TOKUNAGA Sensei et FUNAHARA sensei. Puis le 11 octobre 1989, pendant trois jours, la France reçoit une délégation Japonaise composée des Sensei FUNAHARA, KIMURA, SUNAGAWA, TSUJIMURA, TOMITA, YOSHII, FUJUI, HOTTA, SHINO, HAYASHI.
Les premières rencontres shiai internationales organisées par la France débutent par une 1ère rencontre France-Japon le 20 janvier 1988, avec 6 combattantes Japonaises de l’équipe d’Okinawa. Suivie le 21 juin 1992, par la 2ème rencontre internationale de Naginata à Paris, en présence de
M. YAMAGAWA, Président de INF et sénateur, et de Mme KAWAMORI, présidente de la Fédération Japonaise, et les sensei FUNAHARA, KIMURA, KOZAWA, KUZAKA, MATSUI, TAMAKI. La France démontre déjà son efficacité et sa capacité à organiser une rencontre de cette importance. Puis vint le 2ème championnat d’Europe en Avril 1994 à Paris. Et le 2ème championnat du Monde le 4 et 5 avril 1999 en présence de M. YAMAGAWA, M. SHIMOYAMA, Mme KAWAMORI, Mme TSURUOKA, Mme NAGAHAMA, et les sensei TOKUNAGA, KONISHI, MITAMURA, TAMAKI, FUNAHARA, SUNAGAWA, KIMURA, YOSHII, EBISAWA, NAKANO, KAJIYAMA, SUNAGAWA, TAKADA, TAMURO, CHIU, HATASE, KOZAWA, FUKUDA, et TANAKA.
Le 14 juin 1991, les statuts de la Fédération Européenne de Naginata – ENF - sont signés. Monsieur KONDO en est le président.
Depuis 2002, la venue des Sensei en France a peu à peu cessé, au bénéfice des pays européens qui se développent et peuvent, les uns après les autres, organiser leur propre manifestation.
Toutefois, en 2002, le 4ème championnat d’Europe à Paris est le dernier arbitré par des sensei Japonaises, Mmes FUKUDA, SAMURA, KOJIMA, NAKADAN. A cette occasion, un stage de formation d’arbitre est organisé.
La France reçoit également les 3 et 4 avril 2004 à nouveau KIMURA Sensei et TAMAKI Sensei pour un stage TENDO RYU.
Le 27 novembre 2005, le 5ème championnat d’Europe est organisé en France, à TOURS avec des arbitres uniquement européens. Ce championnat organisé uniquement avec le Staff européen issu du travail de Mme Simone CHARTON à travers l’Europe confirme ainsi le travail accompli et son efficacité.
Le 4 mai 2008, un stage international organisé par la France permet d’accueillir encore une fois Mme FUKUDA Sensei et Mme HIROOKA Sensei pendant 5 jours, avec formation à l’arbitrage.
De plus, au niveau national, de nombreuses compétitions voient le jour en France, pour commencer en 1986, alors que le Naginata Français atteint son 100ème licencié, la 1ère coupe Tokunaga, dont le trophée est offert par Mme TOKUNAGA Sensei, puis toujours la même année, création d’un Championnat de France, suivi les autres années par la Coupe technique, coupe Jeunes. Mme Simone CHARTON sensei mettra même en action un brevet d’enseignement dont le 1er est créé en 1985, des stages combats arbitrages, des stages nationaux. En 1987, la France accueille SUMI Sensei, qui accompagnait son mari en France. Elle encadra de nombreux stages et arbitra le Championnat de France de 1987. Toutes ces manifestations sont reconduites tous les ans, et la coupe Tokunaga accueille maintenant beaucoup de pays européens.
La France participe également à toutes les manifestations internationales : du 6 au 13 décembre 1990, à la 1ère rencontre internationale à Tokyo ; le 12 et 13 octobre 1900, stage Européen Equipes de France à Bruxelles ; le 24 avril 1993, le 1er championnat d’Europe à Bruxelles, en présence de Mme FUNAHARA Sensei, KIMURA Sensei, et TAMAKI Sensei. Puis du 20 au 25 septembre 1993, 3ème rencontre internationale en Californie à Los Angeles. Le 6 aout 1995, 1er championnat du Monde au Japon. Le but est de conserver la 2ème place mondiale acquise. Le 15 février 1997, championnat d’Europe de Naginata en Hollande. Le 10 et 11 avril 2001, championnat d’Europe à Bruxelles. Le 28 juin 2003, 3ème championnat du Monde à San José. Le 1 septembre 2007, 4ème championnat du Monde à Bruxelles. Le 7 novembre 2008, championnat d’Europe en Hollande.
Mme CHARTON sensei est la fondatrice du Naginata Français, puis Européen. Elle fut responsable de la commission CNK. Elle fut Vice-présidente d’ENF et membre du comité technique INF en 1982 et est devenue conseillère d’Honneur d’INF. En 1994, Mme Simone CHARTON obtient son titre de renshi et est la première européenne à atteindre ce niveau technique, suivie de deux de ses élèves Mmes Deschamps et Hamot, en 2003.
Un trophée portant le nom de Simone CHARTON fut remis pour la 1ère fois, le 30 mars 2006, lors de la coupe Technique qui porte dorénavant son nom.
Mme Charton sensei nous a quittés le 18 janvier 2008.
La France reste encore à ce jour le pays précurseur pour le développement du Naginata en Europe puisqu’en 2008, Mmes Deschamps et Hamot Sensei sont reconnues jury habilité pour les passages de grades par la Fédération Japonaise et Internationale, et sollicitées pour arbitrer les championnats du monde à Bruxelles en 2007.
Tous les dirigeants des premiers clubs qui ont ouverts étaient tous des anciens élèves de Simone, qui les a convaincu d’ouvrir leur propre club afin d’étendre le naginata. A ce jour, le naginata Français est dirigé par Mme Cécile HAMOT, Renshi, et Mme Martine DESCHAMPS, Renshi.
 
 
 
Le Naginata est une escrime japonaise, un art martial japonais à part entière.
Cette discipline trouve son origine vers le IXe siècle. Atarashii Naginata, pratiqué de nos jours, est un Naginata moderne.
Coups, parades, balayages, chassés etc… permettent de nombreuses actions efficaces.

Le dojo

 Bien souvent, les lieux d’entraînement sont des salles municipales parquetées mais ils restent toujours un lieu où règne le respect des autres, le respect de soi, et le respect de l’arme.
Image de L'arme et Présentation

L'arme

 Elle est composée d’une hampe en chêne et d’une lame de bambou. Elle mesure de 2,10 à 2,25 m et pèse environ 650 g. Une autre arme, plus dense, est utilisée pour pratiquer les Kata de la Zen Nihon Naginata Renmei. Lorsque les pratiquants ont suffisamment appris, compris et intégré les techniques du Kihon, ils peuvent accéder à des techniques plus fortes issues de différents Ryu (Ecoles). Cette arme est composée en une seule partie et une tsuba permet la séparation entre la lame et la hampe. Elle pèse environ 900 g et mesure environ 2,15 m.
Image de La tenue et Présentation

La tenue

 La tenue que revêtent les pratiquants de naginata se compose d’un Keikogi blanc en coton (veste), d’un Obi (ceinture) blanc en coton, et d’un Hakama bleu marine ou noir (sorte de pantalon ample traditionnel). Cette tenue est complétée d’une armure de protection (Bogu), composée : D’un casque (Men), de deux gants (Kote), d’un plastron (Do), d’une protection du ventre et des hanches (Tare) et de deux protections des tibias (Suneate).
Image de Les apports et objectifs et Présentation

Les apports et objectifs

  •  Excellente gymnastique de maintien. L’entraînement favorise un aspect physique équilibré dû à l’utilisation à la fois du côté gauche et du côté droit.
  • Connaissance de l’espace (de par la longueur de l’arme).
  • Adresse et précision. Acquisition des réflexes et des bons jugements. La maîtrise du mouvement (extérieur et intérieur) aide à développer les qualités essentielles : fluidité du corps favorisant la réceptivité, l’écoute et l’intuition, la prise de décision, l’affirmation de soi. Les mouvements rapides exigent la synchronisation et l’exactitude et développent une intense concentration. Cette action centrée devient alors la détermination.
 
Bien qu’elle soit une arme redoutable, la naginata apporte élégance et courtoisie et impose une manière d’être : respect et humilité.
 
L’apprentissage de cette discipline est possible à tout âge. Elle est pratiquée aussi bien par les femmes que par les hommes. La pratique sportive, chez les licenciés volontaires, allie la dimension physique au respect des règles et à une approche de la stratégie. Même dans le contexte sportif, elle doit rester dans l’esprit du Budo (gagner avec modestie et accepter la défaite). Les combats sont possibles entre pratiquants de Naginata mais également entre pratiquants de Naginata et de Kendo.
agence web